Né en 1969 à Baie-Mahault, Guadeloupe

Et si les souvenirs n’étaient qu’une accumulation d’images, d’éclats composés et recomposés selon le fil ténu de nos vécus ? Le travail de Jean-Charles Eustache s’apparenterait à une pérégrination dans tous les lieux abandonnés de la mémoire. Une radiographie sensitive et plastique de ce qui est caché, enfoui dans un inconscient ou un imaginaire que l’artiste s’ingénie à faire resurgir. Parce qu’il prélève dans un réservoir commun de signes comme s’il le puisait d’une boîte noire, des motifs ou des éléments précis qu’il réactive, ceux-ci deviennent alors un faisceau d’indices, de signaux : les supports et les prétextes à une investigation mentale.

De la même façon qu’il s’agirait d’une reconstitution policière, les pièces de l’artiste font l’objet et sont l’endroit d’une enquête ; elles constituent le point de départ d’une élucidation qui s’élabore dans un phénomène de reconnaissance. Jean-Charles Eustache s’intéresse ainsi aux ressorts particuliers qui nourrissent les réminiscences, qui font qu’une image reste et demeure agissante, réfléchissante. Ses œuvres sont autant de clichés, d’instantanés questionnant cette part intime, cette fameuse inquiétante étrangeté, la manière dont nous sommes finalement habités.

Les vidéos in situ de Jean-Charles Eustache prennent souvent la forme de structures impersonnelles et épurées, aux mouvements mécaniques et stéréotypés. Fonctionnant sur les principes du neutre et du faux semblant, ces dispositifs sonores et visuels se situent délibérément à la lisière des choses. Evoquant un climat surréel et un temps indistincts, les peintures de l’artiste distillent une matière prégnante et circonspecte : il s’en émane une ambiguïté, un doute, un trouble. La trame lumineuse et singulière d’une construction oubliée, d’un prisme fantasmatique ou enfantin qui réapparaît et qui fait de nous les rêveurs surpris, et tout à coup réveillés. De ces traces, de ces fragments qui sommeillent en chacun de nous, Jean-Charles Eustache en est le guetteur subtil et amusé. Le révélateur. Frédéric Emprou, 2005

site Jean-Charles Eustache

Exposition "Fermata" / Galerie Claire Gastaud /2016

Exposition "l'arbre, le bois, la forêt"/Centre d'art contemporain (Meymac)/2015

Exposition Jean-Charles Eustache/ Galerie Claire Gastaud/ 2014

Exposition Jean-Charles Eustache/ Galerie Claire Gastaud/ 2011/