Né en 1969 à Baie-Mahault, France

« À l’instar de David Lynch, je pourrais présenter les choses en ces termes: “J’aime méditer sur un coin bien précis –comme une palissade, un fossé, quelqu’un qui creuse un trou, et puis une fille dans une maison, un arbre, et tout ce qui se passe dans cet arbre– un petit coin bien précis où je peux m’installer.” Or, si j’aime à grappiller fiévreusement tout autour de moi quelques images, ce n’est que dans l’espoir de tromper mon imagination, car en réalité ce qui suscite mon intérêt dans l’élaboration de ces peintures c’est plutôt les liens invisibles qui se créent entre elles. » Jean-Charles Eustache « Durant ses études, Jean-Charles Eustache s’est employé à bâtir une œuvre picturale dont les premières orientations ont servi de socle à tout ce qui a suivi dans les années suivantes. Les premières œuvres (2002-2003) réalisées sur carton et utilisant des teintes plus enterrées à l’époque, étaient déjà des paysages chargés d’atmosphères mystérieuses, des étendues parcourues de constructions abandonnées, d’architectures sans qualité, d’ambiances qui vacillaient entre une perception romantique du monde et une charge sombre qui n’était pas sans évoquer alors la peinture d’Edward Hopper ou les films de David Lynch – ces deux références étant par ailleurs très connectées l’une à l’autre. Les peintures de Jean-Charles Eustache ont toujours entretenu une relation très particulière au regard, à la manière dont une image s’inscrit, vibre, disparaît partiellement, s’affirme simultanément comme une vérité et comme un mensonge, se laisse circonscrire tout en s’échappant. Jean-Charles Eustache est, comme d’autres peintres qu’il affectionne (Luc Tuymans, Raoul de Keyser notamment), très intéressé par la supposée obsolescence de la peinture en tant que médium capable de rendre compte du monde, très intéressé également par la manière dont les images persistent ou non lorsqu’elles sont vues et, éventuellement, reportées en peinture. » Jean-Charles Vergne, Directeur FRAC Auvergne

Depuis le début des années 2000, Jean-Charles Eustache crée des œuvres à part, d’une fine virtuosité, dont les images restent imprégnées à la rétine, marquent la mémoire. Son travail a très tôt été repéré par des critiques, directeurs de centres d’art et commissaires d’exposition. Ces œuvres ont été exposées ses dix dernières années dans de grands centres d’art dont la Fondation d’ Entreprise Ricard, Paris, la Fondation Vuitton, Paris, le CAC, Meymac, le M.A.S.C. Les Sables d’Olonne, le Kunstraum kreuzberg / Bethanien, Berlin, le Frac Auvergne, la Galerie Espace Mica, Rennes, Glassbox, Paris, le Centre d’Art Contemporain Le Creux de l’enfer, Thiers, le Magasin, Grenoble. Les peintures de Jean-Charles Eustache sont présentes dans des collections publiques et fondations : Fond National d’Art Contemporain, Fondation Colas, Frac Auvergne, Clermont Auvergne Métropole et de nombreuses collections privées.

En octobre 2020, une double exposition monographique lui sera consacrée au FRAC Auvergne et à la galerie Claire Gastaud. Son premier catalogue sera co-édité par le Frac Auvergne et la galerie Claire Gastaud à cette occasion.

site Jean-Charles Eustache

FROM DARK TO DUSK